L'information juste et sans passion Suivez l'actualité en continu en Côte d'Ivoire et partout ailleurs ...
DERNIERES INFOS

Suivez l'actualité en continu en Côte d'Ivoire et partout ailleurs

www.ivoire-media , votre site d'actualité, à votre portée , l'information juste et sans passion

www.ivoire-media ,ne ratez plus aucune info dans le domaine de la CULTURE, POLITIQUE, ECONOMIE, JUSTICE , RELIGION, SPORT, SOCIETE

Dépêches, Dossiers, articles, reportages et interviews, profitez du meilleur de l'actualité en Côte d'Ivoire et partout dans le monde

CULTURE
Côte d'Ivoire : « Il est temps qu’on arrête de donner 14 millions tous les 3 mois au ministre de la culture » (Dan Log Adziza) Samedi 03/11/2018 20:10:29 Les conférencières Tiane (2é à partir de la gauche) et Dan Log Adziza (3è à partir de la gauche)Crise au Burida Les conférencières Tiane (2é à partir de la gauche) et Dan Log Adziza (3è à partir de la gauche) Cet article a été vu 70 fois

Ivoire-media (IM) - Les artistes Christiane Betcheke alias Tiane et Danielle Logou Adziza alias Dan Log respectivement présidente du conseil syndical et secrétaire générale du syndicat des musiciens de Côte d'Ivoire (Samci) ont animé une conférence de presse pour se prononcer sur la crise qui secoue le bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida). C’était le 3 novembre 2018 à la maison de la presse d’Abidjan, principale ville de Côte d'Ivoire.

Ces artistes ont dénoncé le fait que le ministère de la culture ne fait rien pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des artistes ivoiriens. « Le Samci apporte son soutien tous ceux qui luttent et tous ceux qui lutteront pour la dignité des artistes ivoiriens, pour que le Burida reviennent aux artistes. Nous pensons au collectif des artistes pour le changement au Burida de Fadal Dey. Il faut savoir que le Burida n’est pas une société d’Etat. Le Burida paye les impôts. Que fait le ministre de la culture pour nous les artistes ? Rien. Même les cordonniers ont un statut. Ils sont artisans. Mais nous, rien. On souffre. Pour que nos œuvres passent à la RTI, la télé d’Etat, on doit payer. Il n’y a plus de salle de spectacles pour nous. Le palais de la culture est hors de prix. Le ministre de la culture ne se préoccupe pas de cela.  Aucune politique culturelle n’est adoptée ni au parlement ni en conseil des ministres pour aider les artistes. Tout ce qui l’intéresse c’est la caisse du Burida. Il est temps d’arrêter de donner 14 millions au ministre de la culture tous le trois (3) mois. Nous ne cautionnons pas cette mascarade. Il est temps que le Burida revienne aux artistes » a martelé la SG du Samci Dan Log Adziza.

Elle a aussi déploré que le ministre de la culture Maurice Bandaman ait quatre (4) représentants au conseil d’administration du Burida avec voix délibératives alors que ledit bureau, a-t-elle insisté, « n’est pas une société d’Etat ». La secrétaire générale du syndicat des musiciens de Côte d'Ivoire a déploré que le ministre de la culture soutienne le directrice générale du Burida Irène Viera malgré les malversations et autres actes de mauvaise gouvernance avérés. « Elle gère tellement bien qu’elle a été épinglée à trois (3) reprises par le fisc. Elle gère tellement bien que des artistes meurent faute de moyens » a fait remarquer Dan Log Adziza.

Quant à la présidente du conseil syndical du Samci, Christiane Betcheke alias Tiane, elle a invité la directrice générale du Burida à rendre le tablier. « Mme Vierra a organisé Solid’artiste. Elle dit qu’elle a dépensé 120 millions pour ne récolter que 36 millions. Quand on s’est plaint, voilà la question qu’elle nous a posée.  Elle a dit que et si ça marchait et qu’elle récoltait assez d’argent, est-ce que nous, artistes, on se plaindrait ? On a dit OK. On a organisé une assemblée générale. On l’a écouté et après son speech on l’a démis de ses fonctions. Après elle se repend dans la presse pour dire qu’elle ne bouge pas car elle ne reconnait pas les résolutions sorties de cette AG. Donc si on approuvait son bilan, est-ce qu’elle dirait qu’elle ne reconnaitrait pas les résolutions de cette AG ? Voici la question que nous aussi, nous lui posons ? » a conclu Tiane. Le syndicat des artistes musiciens de Côte d'Ivoire se réserve le droit d’engager d’autres actions d’envergure.

 

Bertin Mambo

DOSSIER DU MOIS
 
Un scandale de détournement secoue encore la filière à Korhogo
05
JUIN
2018

La filière coton-anacarde est secouée actuellement par un autre scandale. Celui du détournement d’environ 35.000 tonnes de graines de coton. Ce produit est offert aux coopératives de la région pour l’alimentation des bovins utilisés en culture attelée.

Malheureusement ces 35.000 tonnes de graines ont été détournées par des mains invisibles pour se retrouver sur le marché noir au Maliens et au Burkina. C’est le délégué du Conseil coton anacarde (CCA) pour la région de Korhogo, Koné Issouf, qui a levé le lièvre sur ce nouveau scandale. « Si vous ne prenez pas garde, les bœufs que la Banque mondiale vous donne, les bœufs que l’Union européenne vous donne, vont tous mourir », a-t-il révélé.
C’était à l’occasion d’une ...