L'information juste et sans passion Suivez l'actualité en continu en Côte d'Ivoire et partout ailleurs ...
DERNIERES INFOS

Suivez l'actualité en continu en Côte d'Ivoire et partout ailleurs

www.ivoire-media , votre site d'actualité, à votre portée , l'information juste et sans passion

www.ivoire-media ,ne ratez plus aucune info dans le domaine de la CULTURE, POLITIQUE, ECONOMIE, JUSTICE , RELIGION, SPORT, SOCIETE

Dépêches, Dossiers, articles, reportages et interviews, profitez du meilleur de l'actualité en Côte d'Ivoire et partout dans le monde

SPORT
N’gou Augustin, (Champion d’Afrique de boxe) : « Je reste et je demeure le Roi d’Afrique. Mon retour sera fatal» (Interview) Lundi 29/10/2018 21:41:01 Le champion d'Afrique Ngou annonce son grand retourCôte d'Ivoire Le champion d'Afrique Ngou annonce son grand retour Cet article a été vu 42 fois

N’gou Augustin, (Champion d’Afrique de boxe) : « Je reste et je demeure le Roi d’Afrique. Mon retour sera fatal» (Interview)

Ivoire-media (IM) -  Loin des rings depuis 10 ans, N’gou Augustin, champion d’Afrique de boxe annonce son grand retour sur la scène nationale et internationale.

 

Quels sont les raisons de votre absence sur le ring ?

Ce silence est dû à la crise que la Côte d’Ivoire a connue depuis un certain moment. Me concernant aussi, il fut un moment ou mes parrains et ceux qui me soutenaient m’ont lâché. Ce qui m’a le plus touché, c’est qu’en 2004 je devais participer à une compétition mondiale et cela a échoué. Jusque-là cela me fait maintenant 10 ans que je ne suis pas encore monté sur les rings.

Etes-vous prêt à signer un retour ?

Bien sûr. Certains se posent la même question de savoir si j’ai encore du jus dans les muscles. J’ai encore du tonus. Il faut que vous sachiez une chose, un champion reste un champion. Je reste et je demeure le Roi d’Afrique. Je mets quiconque au défi. Mon retour sera fatal. Cela ne tardera pas.

Que fait la fédération pour votre retour?

Nous sommes en de très bonnes relations. Nous avons eu plusieurs rencontres avec le président de la Fédération ivoirienne de boxe relativement à mon retour. Nous  sommes convenus sur l’organisation d’un gala international qui me permettra d’affronter un adversaire de taille de niveau international. Sur la même question, l’ex-ministre des sports Amichia François, m’avait aussi reçu pour me récompenser et me féliciter pour mes efforts à l’égard de la Côte d’Ivoire. Toutes ces choses m’ont vraiment encouragé à revenir sur la scène nationale et internationale.

Quel est le combat dans votre parcours qui vous a le plus marqué ?

C’est un combat qui s’est déroulé en 2004 en Angleterre à Londres. C’était face au vice-champion du monde Danny Williams qui avait affronté bien avant Mike Tyson lors d’un championnat du monde. A cet moment j’étais classé 10è mondial et donc pour moi j’avais toutes les capacités de battre ce boxeur Anglais. Malheureusement j’ai perdu la ceinture intercontinentale à Londres et cela m’a fait très mal.

Quel était votre rêve le plus cher ?

C’était d’affronter le champion du monde Mike Tyson. Ce rêve a été brisé en si bon chemin, et jusque-là, je n’ai pas encore oublié.

Avez-vous les capacités nécessaires aujourd’hui pour être au haut niveau ?

Je mets quiconque au défi. Je suis prêt à redonner la joie aux ivoiriens. Jusqu'à présent aucun adversaire ne peut m’affronter sur les rings. J’ai encore de l’énergie et je continue de m’entraîner depuis des années pour que ce retour soit plein de succès.

Que faites-vous  à Bodo, dans un village de Tiassalé ?

Ici, je m’entraîne dans le secret, loin de tous les regards. J’ai un nouveau parrain Yavo Noel Pacôme à qui j’exprime toute ma gratitude. Il fait beaucoup pour moi en mettant tout à ma disposition pour que je sois toujours en pleine forme. D’ici je vais souvent au Ghana, au Nigéria ou au Togo pour assister à certains combats auxquels je suis invité en tant que le Roi d’Afrique.

Quel est le projet imminent du Roi de l’Afrique

Mon premier projet, c’est de reconquérir l’Afrique en mettant mon titre en jeu. Parce que depuis plusieurs années, il n’y a pas d’adversaire pour me détrôner. J’ai aussi un projet qui est de former les jeunes qui vont prendre le relai demain. A cet effet, il nous faut des espaces de boxe appropriés. La boxe ne doit pas mourir, c’est un art noble.

Pourquoi avez-vous choisi la boxe ?

Parce que j’aime les défis. Depuis mon enfance c’était mon rêve de devenir boxeur. Et je suis heureux parce que je l’ai réalisé. Le seul sport au monde où il y a de véritables défis c’est la boxe.

Faites-vous appel à des forces mystiques pour gagner des combats ?

Je n’ai jamais combattu avec des fétiches. Je compte sur ma force et mes techniques de combats. Sur un ring lorsque je donne un coup à mon adversaire ce n’est plus sûr qu’il se relève encore. A l’âge de 18 ans, j’avais déjà 100 Kg. Donc tout présageait que je devais être un champion. J’ai affronté de grands boxeurs comme Kilimajaro et beaucoup d’autres sans fétiches.

Quel est votre secret?

Travailler et marcher selon les consignes du coach. Veiller  sur l’alimentation. C’est mon exemple. Je suis comme un soldat, c’est pourquoi je m’entraine tous les jours.

Avez-vous en mémoire votre dernier combat ?

Oui. Mon dernier combat était contre un ghanéen. C’était à l’hôtel ivoire et je l’ai mis KO au troisième round. Je veux encore rééditer le même exploit.

La mort de David Tuo sur le ring vous a-t-elle fait peur?

A la boxe ce sont les choses qui arrivent. Dans tous les corps de métier il y a des risques. Je lui rends un hommage c’est tout.

Votre regard sur le niveau de la boxe actuelle en Côte d’Ivoire

Les compétitions de boxe se font vraiment rares en Côte d’Ivoire pourtant beaucoup ont soif de se battre. Il faut faire revivre le noble art ivoirien. C’est mon rêve et d’ici peu je reviendrai en force.

Interview réalisée par EP à Bodo (Tiassalé)

 

 

Encadré : Le retour de l’enfant prodige

Le natif d’Agboville, champion d’Afrique de boxe, Ngou Augustin absent pendant 10 ans annonce son grand retour sur la scène nationale et continentale. Agé  de 44 ans, le Roi d’Afrique met quiconque au défi dès son retour. Confiant, il compte affronter lors d’un gala international un adversaire de sa trempe dont le choix a été fait dans un pays de la sous-région par la Fédération ivoirienne de boxe (FIB). Comme on l’avait connu auparavant, N’gou Augustin, après plusieurs années d’entrainement à Bodo, son village situé à 90 km d’Abidjan dans le département de Tiassalé, revient avec beaucoup de rage sur les rings. Le Roi d’Afrique, lance un défi à tous ses potentiels adversaires. Ce sera la renaissance de la boxe ivoirienne. Wait and see !

 

E.P

DOSSIER DU MOIS
 
Un scandale de détournement secoue encore la filière à Korhogo
05
JUIN
2018

La filière coton-anacarde est secouée actuellement par un autre scandale. Celui du détournement d’environ 35.000 tonnes de graines de coton. Ce produit est offert aux coopératives de la région pour l’alimentation des bovins utilisés en culture attelée.

Malheureusement ces 35.000 tonnes de graines ont été détournées par des mains invisibles pour se retrouver sur le marché noir au Maliens et au Burkina. C’est le délégué du Conseil coton anacarde (CCA) pour la région de Korhogo, Koné Issouf, qui a levé le lièvre sur ce nouveau scandale. « Si vous ne prenez pas garde, les bœufs que la Banque mondiale vous donne, les bœufs que l’Union européenne vous donne, vont tous mourir », a-t-il révélé.
C’était à l’occasion d’une ...