L'information juste et sans passion Suivez l'actualité en continu en Côte d'Ivoire et partout ailleurs ...
DERNIERES INFOS

Suivez l'actualité en continu en Côte d'Ivoire et partout ailleurs

www.ivoire-media , votre site d'actualité, à votre portée , l'information juste et sans passion

www.ivoire-media ,ne ratez plus aucune info dans le domaine de la CULTURE, POLITIQUE, ECONOMIE, JUSTICE , RELIGION, SPORT, SOCIETE

Dépêches, Dossiers, articles, reportages et interviews, profitez du meilleur de l'actualité en Côte d'Ivoire et partout dans le monde

JUSTICE
Aimée Zébéyoux (Secrétaire d'Etat aux droits de l'Homme) : "La Côte d'Ivoire occupe un bon rang en matière des droits de l’Homme" (Entretien) Jeudi 06/09/2018 20:30:13 Aimée Zébéyoux, Secrétaire d'Etat chargée des Droits de l'Homme Côte d'Ivoire Aimée Zébéyoux, Secrétaire d'Etat chargée des Droits de l'Homme Cet article a été vu 440 fois

Ivoire-media (IM) - La sécretaire d'Etat aux droits de l'Homme, Aimée Zébéyoux a organisé du 3 au 6 septembre 2018 à Abidjan, un atélier sur la rédaction de l'examen périodique universel (EPU) en matière des droits de l’Homme. Au terme de ses assises, elle s'est confiée à Ivoire-media.com (Entretien)

Quel objectif comptez-vous atteindre en organisant cet atelier ?

C’est un atelier qui nous permettra de nous outiller sur la méthodologie des rapports concernant l’examen périodique universel. Et l’organisation internationale de la francophonie (OIF) vient nous aider dans le cadre de l’élaboration de ces rapports particulièrement au niveau de la méthodologie de la rédaction pour que la production de nos rapports soit conforme aux normes internationales. Donc cet atelier c’est la formation des membres du comité interministériel. Toutes les parties prenantes dans l’élaboration de ce rapport ont été conviées à cet atelier pour que les parties puissent s’approprier la méthodologie de rédaction qui va être exposée par les deux experts qui sont venus.

  Où et quand sera présenté ce rapport ?

Ce rapport sera présenté lors du troisième passage de la Côte d'Ivoire à Genève en avril, mai 2019. Comme vous le savez déjà, la Côte d'Ivoire a déjà produit deux rapports. Dans le second rapport, il y a eu des recommandations. 186 recommandations. La Côte d'Ivoire en a accepté 180. Nous avons eu un premier atelier pour faire l’état des lieux pour voir la mise en œuvre de ces recommandations  et aujourd’hui nous sommes à cet atelier, comme je l’ai déjà souligné, pour nous approprier la méthodologie de la rédaction.

Outre le travail colossal que vous abattez, on vous connait en tant qu’activiste des droits de l’Homme. Vous êtes aujourd’hui membre du gouvernement. Quel est votre sentiment ?

C’est un bon choix qui a été porté sur ma modeste personne pour représenter la société civile au sein du gouvernement. Je suis heureuse parce que je vais servir d’interface entre le gouvernement et la société civile. C’est cela l’élément important. Aujourd’hui, lorsque la société civile aura des plaidoyers, le secrétariat d’Etat chargé des droits de l’Homme se charge de les porter au gouvernement et vice-versa.

En tant que secrétaire d’Etat aux droits de l’Homme. Quelle est la situation des droits de l’Homme en Côte d’Ivoire ?

C’est tout cela que nous faisons à travers l’évaluation de l’examen périodique universel. Parce que comme je l’ai dit, cela regroupe plusieurs ministères. Mais automatiquement quand on dit droits de l’Homme on pense automatiquement aux élections, à la détention. Non. Les droits de l’Homme c’est transversal. C’est le droit à la santé, le droit à la vie, le droit politique, le droit à l’éducation, c’est un vaste chantier transversal dans lequel petit à petit nous allons, ensemble avec les organisations de la société civile, aborder tous ces différents chantiers.

De tout cela, doit-on comprendre par-là qu’au niveau international, la Côte d'Ivoire occupe un bon rang en matière de droits de l’homme ?

Oui bien sûr, au niveau international, la Côte d'Ivoire occupe un bon rang en matière des droits de l’Homme. Parce que le pays a ratifié les instruments internationaux. La Côte d'Ivoire met tout en œuvre pour que le droit des ivoiriens et de tous ceux qui vivent sur son territoire soit respecté. C’est vraiment très important de le souligner.

Réalisé par Elvis Gouza