L'information juste et sans passion Suivez l'actualité en continu en Côte d'Ivoire et partout ailleurs ...
DERNIERES INFOS

Suivez l'actualité en continu en Côte d'Ivoire et partout ailleurs

www.ivoire-media , votre site d'actualité, à votre portée , l'information juste et sans passion

www.ivoire-media ,ne ratez plus aucune info dans le domaine de la CULTURE, POLITIQUE, ECONOMIE, JUSTICE , RELIGION, SPORT, SOCIETE

Dépêches, Dossiers, articles, reportages et interviews, profitez du meilleur de l'actualité en Côte d'Ivoire et partout dans le monde

CULTURE
Showbiz - Le groupe VDA confie : « Notre histoire s’est écrite dans la douleur… » (Interview) Lundi 11/11/2019 18:51:11 Le groupe VDA (Ph:Dr) Zouglou Le groupe VDA (Ph:Dr) Cet article a été vu 356 fois

Ivoire-Media (IM) - Propulsés au-devant de la scène grâce au titre "hommage à Dezy Champion", Jim et Pitch du groupe VDA, nous livrent dans cette interview, les différentes péripéties de leur jeune carrière  musicale dans  la sphère zougloutique.

Comment le groupe s’est-il constitué ?

VDA, c’est un duo de deux (2) jeunes hommes qui a vu le jour à Daloa dans la région du Haut Sassandra. Le groupe VDA était dans ses  débuts un orchestre qui interprétait les morceaux de nos devanciers. Peu à peu  nous avons  grandi  dans ces  interprétations musicales. Dans cette aventure musicale, nos différentes interprétations nous ont conduits à Tabou. Tabou étant une  zone enclavée qui fait frontière avec le Liberia ne nous permettait pas de nous faire connaitre. Nous nous sommes donc  retrouvés à San Pedro qui  fut la porte d’ouverture, une plaque tournante. C’est dans cette ville que de l’interprétation VDA connait son épilogue et se dit que  lui  aussi,  peut  à l’instar des autres groupes, créer aussi. Ce ne sont pas  les inspirations qui manquent au groupe. Nous avons cru en nous et nous avons proposé  quelques-unes de nos chansons que nous composions. Et nos œuvres ont pris. Cela nous a poussés  à continuer dans ce sens. Nous  avions entre-temps fait le tour de la Côte d’Ivoire pour nous faire connaître.

Le déclic est né de quoi ?

 C’est vrai  que San Pedro nous a mis un peu en lumière mais il nous fallait plus. C’est dans ce sens que  plusieurs personnes nous ont conseillé au vu de notre talent de venir  nous confronter à la réalité d’Abidjan qui est la plaque tournante  de la musique ivoirienne et même africaine. Etant à Abidjan, nous avons continué dans  nos interprétations et nos créations personnelles. A  Abidjan nous avons accompagné beaucoup d’artistes tels que Keiboké, Amaral, Lago Paulin. Ceux-ci nous  permettaient  de jouer en guest-stars. Et pendant ces premières parties nous prenions le risque  de présenter nos propres chansons.  Mais nous notons que celui qui  nous a plus motivé est notre regretté  grand frère Guinon Désiré alias Dezy Champion.  Dezy nous a beaucoup conseillés. Il nous a demandé de rester confiants et que beaucoup de choses viendraient de lui. Et  c’est dans cette attente   qu’un matin la triste nouvelle de son décès  est tombé. La nouvelle de sa mort. C’était vraiment insupportable. Dezy Champion fut pour le groupe VDA un conseiller, un grand frère.   Nous avons donc voulu immortaliser la mémoire de  notre grand frère, ce monument du zouglou qui nous a tant inspirés. Nous lui avons donc  dédié  une chanson.  Et c’est comme ça  qu’est née la chanson "hommage à Dezy". Elle-même a fait son chemin.  Et aujourd’hui  cette chanson  est  devenue  un tube pour le groupe. Nous  pensons selon nous  que c’est l’âme du défunt qui a aidé cette chanson à percer.

Pensiez-vous un jour que la Chanson serait devenue un tube ?

Nous ne le savions pas mais Dieu seul  qui connait la destinée de chaque être humain. Quand il décide rien ne peut s’y opposer. On peut dire que c’est dans la douleur que nous sommes révélés. Notre histoire s'est écrite dans la douleur. Tout est divin. Nous faisons que rendre grâce à Dieu.

La chanson vous révèle et  d’aucuns  disent que vous avez surfé sur la mort de Dezy Champion pour vous faire connaitre.  Que répondez-vous ?

Nous ne pouvons pas souhaiter   la mort de quelqu’un. Les gens parleront toujours. Nous pouvons dire que l’esprit de Dezy Champion est dans cette chanson. Nous sommes entrés en studio et la chanson est venue naturellement. Nous n’avons pas composé de textes. L’inspiration est venue seule. Donc dire que nous avons souhaité  la mort de Dezy avant d’aller chanter est une délation. Bien avant de créer  cette chanson d’hommage à Dezy Champion, le gro0upe avait déjà sur le marché un album qui se comportait bien. Nous avons donc observé une trêve  et d’ailleurs c’est comme ça que  le titre "hommage à Dezy" s’est retrouvé sur l’album. Outre ce titre, il existe d’autres titres,  comme  "Sicogi", "si mon dos pouvait parler" ;  "10 kg d’amour" et  bien d’autres contenus dans l’album que les mélomanes  aiment. Nous avons des textes poignants qui véritablement plaisent aux mélomanes.   Nous nous inscrivons en faux sur ce que racontent  les gens.  Qu’ils achètent l’album « la main de Dieu » dont 10% des ventes sont  reversés à la famille de Dezy Champion.  Nous demandons aux gens d’arrêter de raconter ce genre de vilenies car ils ne maitrisent pas notre histoire avec Dezy.

 Quel est le bilan que vous pouvez  faire de votre jeune carrière ?

Aujourd’hui, on ne peut parler de Zouglou sans parler du groupe VDA. Le groupe VDA se veut ambassadeur de la musique en Côte d’Ivoire et dans le monde,  nous sommes prêts à aller défendre les couleurs de notre pays partout où cela s’impose. Notre  satisfaction vient du fait que le groupe s’exprime sur des grandes scènes.   Nous avons fait plusieurs tournées européennes en Italie, Suisse, Suède,  France, Allemagne en faisant valoir la culture ivoirienne un peu.

Toute modestie mise de côté,  nous pouvons affirmer que notre  bilan est satisfaisant. D’ailleurs  VDA prépare actuellement une tournée américaine.

 Quel est votre  plan de travail pour ne pas que votre groupe connaisse une gloire éphémère ?

Nous mettons d’abord Dieu au centre de tout ce que nous faisons.  VDA est un groupe très consciencieux. VDA c’est le travail et  la rigueur. Et notre  inspiration est  très naturelle. Nous avons encore beaucoup à donner. N’ayez aucune inquiétude, nous pouvons déclarer  que nous sommes une exception. Soyez sans crainte. Nous sommes une exception.  VDA c’est une organisation avec derrière avec Schama prod qui nous met véritablement à l’abri du besoin.  Nous sommes en train de finaliser notre deuxième  album.   Et quand nous penserons que le moment est venu nous allons lancer les choses. Car aujourd’hui on ne chante pas pour chanter. Nous avons  un challenge à relever   pour produire un  deuxième album qui  soit aussi bon que le  premier.

 A quand un premier grand concert du groupe VDA ?

En 2020 le groupe sera en concert au palais de la Culture.

L’actualité du Groupe VDA ?

Nous préparons entre novembre  2019 et le 15 Janvier  2020 une tournée américaine  et encore une tournée européenne.

 Mot de la fin aux mélomanes ?

 C’est  un message de paix, rien que la paix car c’est dans la paix que nous pouvons tout faire. Que les cœurs soient apaisés. Nous demandons à nos fans de rester sereins. De savoir que  le groupe VDA est toujours  au travail  pour donner le meilleur de  lui  pour que vive la musique  et pour que  vive le zouglou.

 

Interview réalisée par S.D